Golf Nantes Loire-Atlantique

Sport de précision, le golf consiste à envoyer une balle dans un trou, à l'aide de clubs. Se jouant en plein air, il ravit les amoureux de la nature. Ce sport alliant endurance, puissance et vigilance, il est important d'avoir une bonne hygiène alimentaire. Aussi, retrouvez sur cette page un article informatif et des conseils à ce sujet, ainsi qu'une liste de professionnels du sport à Nantes à même de répondre à vos besoins.

Entreprises Locales

Pour toutes informations relatives à cette page, contactez toutlocal.fr.
Comite Dep Loire Atlantique Canoe Kaya
(024) 043-0694
44 rue romain Rolland
Nantes, Loire-Atlantique

Données fournies par:
Association Sportive La Flèche
(024) 035-7789
10 rue lekain
Nantes, Loire-Atlantique

Données fournies par:
La Mellinet
(096) 134-2753
57 rue marzelle De Grillaud
Nantes, Loire-Atlantique

Données fournies par:
La Poste
(025) 184-9150
42 rue nicolas Appert
Nantes, Loire-Atlantique

Données fournies par:
Association Gestion Maison Des Sports
(024) 058-6567
44 rue romain Rolland
Nantes, Loire-Atlantique

Données fournies par:
Cte Dep Sport Adapte Loire-Atlantique
(024) 058-6174
44 rue romain Rolland
Nantes, Loire-Atlantique

Données fournies par:
Club Athletique Nantais
(024) 036-9703
68 rue durantière
Nantes, Loire-Atlantique

Données fournies par:
Comite Reg Pays Loire
(097) 140-1078
67 rue breil
Nantes, Loire-Atlantique

Données fournies par:
Ligue Pays Loire Athlétisme
(024) 058-6659
44 rue romain Rolland
Nantes, Loire-Atlantique

Données fournies par:
Bellevue Athletique Forme
(024) 086-8746
61 route st Herblain
Nantes, Loire-Atlantique

Données fournies par:
Données fournies par:

Que manger pour le golf ?

Que manger pour le golf ?

Mise à jour le Vendredi, 19 Février 2010 14:57 Écrit par Isabelle : nutritionniste conseil Vendredi, 13 Novembre 2009 11:28

Un peu de physiologie ...

Une bonne compréhension des contraintes physiologiques liées à la pratique sportive permet de définir au mieux les besoins énergétiques liés à la pratique du golf. Et non, un parcours de golf n'est pas une promenade de santé... Il s'agit plutôt d'une marche d'environ 6 kms ponctués d'instants qui nécessitent une grande puissance musculaire. Par ailleurs, une très bonne vigilance est indispensable pour qui veut terminer dans de bonnes conditions. Et ce, sans compter le stress, surtout en fin de parcours.

Le golfeur doit pouvoir gérer au mieux tous ces aspects: endurance, puissance et vigilance!

Pour rappel, les muscles et le cerveau ont besoin d'énergie et plus spécifiquement d'adénosine tri-phosphate ou ATP. La scission de l'ATP fournit une quantité importante d'énergie. Cependant, les réserves d'ATP dans notre organisme sont minimes et ne permettent une mobilisation des muscles que de quelques petites secondes...Il est donc nécessaire de résynthétiser l'ATP au fur et à mesure des besoins. Trois grandes voies sont possibles pour cela: la créatine phosphate (CP), la filière glycolytique anaérobie et la filière glycolytique aérobie.

Cette dernière filière est la principale source de fourniture d'énergie chez le golfeur puisqu'il s'agit, en grande partie, d'un exercice modéré (40 % VO2 max). Il est donc important de veiller à bien la développer par un entraînement adapté et lui permettre de fonctionner au mieux, par une alimentation adéquate.

 

Comment optimiser le fonctionnement de la filière aérobie?

Chez le golfeur, la fabrication de l'ATP va avoir lieu essentiellement en présence d'oxygène: l'oxydation des glucides et, dans une moindre mesure des lipides et protéines (bien moins efficace), va donner de l'ATP et du gaz carbonique (CO2) qui sera éliminé par les poumons.

Pour que la fabrication d'énergie soit efficace, l'organisme (muscles et cerveau) doit disposer de glucides rapidement oxydables sous forme de glucose sanguin. Celui-ci proviendra de l'alimentation pendant l'activité physique mais aussi des réserves hépatiques et musculaires de glycogène. Les réserves de glycogène musculaire sont la principale source énergétique au début d'un effort d'intensité modérée. Au fur et à mesure que les réserves diminuent, le glycogène hépatique mais aussi les lipides participent de façon croissante à la fourniture d'énergie.

Ces réserves sont fonction de l'entraînement mais aussi de l'alimentation des derniers jours précédant l'activité. Elles sont de toute façon faibles car représentent environ 500g au total, en moyenne.

Quand les réserves s'épuisent au cours de l'effort, une sensation de fatigue apparait. La vigilance diminue.

Pour résumer, l'apport en glucides doit être un élément clé dans l'alim...

Lire la suite de l'article sur le site de Diététique Sportive

Copyright © 2011 Dietetiquesportive. Tous droits réservés.